Articles de journaux

Nouvelles

Articles de journaux

5860fca0 9f3e 11e8 a735 155e7f0288a1 ORIGINAL
PHOTO COURTOISIE / TVA

«Le tricheur» amasse plus de 3 millions $ pour des organismes

Agence QMI Vendredi, 8 novembre 2019 10:47 MISE À JOUR Vendredi, 8 novembre 2019 10:47


L'émission «Le tricheur» ne séduit pas que le public depuis huit ans. Elle fait également la joie de nombreux organismes et fondations grâce aux gains accumulés par les vedettes qui foulent son plateau.

Les rendez-vous de la semaine prochaine, dès lundi à TVA, permettront de souligner un cap important. Le jeu animé depuis les tout débuts par Guy Jodoin aura remis plus de trois millions $ pour différentes causes soutenues par les artistes.

Afin de fêter cet accomplissement, Gildor Roy, Patrice Coquereau, Debbie Lynch-White, Maude Guérin et Charles Lafortune prendront part au jeu télévisé.

Tenant de main de maître la barre de l'émission qui a franchi les 1000 épisodes il y a deux ans déjà, Guy Jodoin continue d'être très apprécié pour ses interventions, lui qui, encore une fois, a reçu le prix destiné à l'animateur d'émissions de jeux lors du plus récent gala Artis.

Le jeu «Le tricheur» est diffusé du lundi au jeudi à 18 h 30

 
579c9c12 5d04 4d06 bc34 60b4572f23e1 JDX NO RATIO WEB
Patrice Coquereau, porte-parole de Phobies-zéro

La marche pour sensibiliser à l’anxiété de Patrice Coquereau va bon train

Agence QMI, Nicholas De Rosa, Agence QMI Mardi, 30 juillet 2019 09:32 MISE À JOUR Mardi, 30 juillet 2019 09:38

L’acteur Patrice Coquereau est presque rendu à mi-chemin de sa marche pour sensibiliser la population à l’anxiété. Parti de Longueuil le 11 juillet, le comédien est arrivé à Lévis lundi et compte se rendre à sa destination finale, Rimouski, vers la fin du mois d’août.

L’acteur avance à raison de 15 à 20 kilomètres par jour et est hébergé «à 90%» par des inconnus.

Tout au long de son périple, il recueille des témoignages sonores ou visuels de personnes qui, comme lui, ont vécu des épisodes d’anxiété.

«Ce n’est pas lourd, c’est extrêmement transparent. C’est direct, j’adore ça. C’est franc, ça fait du bien. On n’est pas dans les automatismes, dans les réponses toutes faites, ou dans les parades. On est dans quelque chose de vrai», a commenté Patrice Coquereau, en entrevue à l’émission matinale de QUB radio.

Joint au téléphone tout près des ponts de Québec, Patrice Coquereau s’est livré sur l’ampleur des troubles anxieux au sein de la société. «Ça affecte toutes les personnes à différents degrés et dans différents contextes. C’est un mal qui est répandu, et en particulier de plus en plus chez les jeunes», a-t-il dit.

ÉCOUTEZ l'entrevue intégrale de Patrice Coquereau sur QUB radio:​

Une cause personnelle

Le comédien a expliqué qu’il a décidé de faire sa marche pour attirer l’attention des producteurs et des diffuseurs sur un projet télévisuel lié aux troubles anxieux qui lui trotte dans la tête depuis quatre ans. Pour lui, ce projet a une signification bien particulière.

«J’ai vécu des périodes d’anxiété très sévères dans les années 80, j’ai très mal réagi à un joint de THC. Ma vie, c’était un effondrement en octobre 83 alors que je commençais à l’école de théâtre. Il a fallu que je me reconstruise. Même prendre le métro était problématique», a raconté Patrice Coquereau en entrevue.

L’acteur prévoit arriver à la destination finale de sa marche, à Rimouski, entre le 20 et le 25 août.

 
832c0e82 580e 4fd0 8417 8ac44f63cfd4 JDX NO RATIO WEB
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits Patrice Coquereau

Une marche de 570 km


Bruno Lapointe et Anne-Lovely Etienne Vendredi, 12 juillet 2019 22:36 MISE À JOUR Vendredi, 12 juillet 2019 22:36


Rencontré lundi dernier, Patrice Coquereau se préparait ­activement à son projet le plus ambitieux. Trois jours plus tard, il allait ­entamer un périple qui le mènerait de Longueuil à Rimouski... à pied. Et ce, beau temps, mauvais temps.
« C’est un projet un peu fou. Je fais une marche de 570 km. ­Pourquoi ? J’ai eu un flash ! Tout le long de la route 132, je vais ­m’arrêter chez les gens pour ­discuter avec eux de troubles anxieux. Je vais capter avec mon téléphone des témoignages visuels ou audio, dans le but d’en faire éventuellement un ­documentaire ou une série télé », révèle-t-il sur le tapis rouge de la première du film Menteur, lundi.
Ce périple qui durera environ sept semaines a demandé une sérieuse préparation au comédien.
« Cela fait un mois que je marche dans le nord, où j’habite. J’ai commencé par 6, 8, 10, 12, 14, jusqu’à 20 km par jour. Je sens déjà un changement dans le métabolisme de mon corps. Ce sera l’occasion de me mettre en forme et de rencontrer les gens », s’exclame-t-il.
Partager cette page
Nouvelles