Prendre conscience des différents changements et comprendre le mécanisme phobique.

Prendre conscience des différents changements et comprendre le mécanisme phobique.

Man Othxpt6Njse

Nous vous invitons à inscrire les augmentations (poussées) et diminutions (chutes) de l’intensité de la peur, tant au niveau de la pensée (imagination) qu’au niveau des symptômes physiques réels que vous ressentez lors d’une activité.

Activité prévue : __________________________________________________ ______

Plus nous esquisserons ce tableau, plus nous prendrons conscience de l’impact des événements internes et externes pour en venir à comprendre le mécanisme phobique. Nous constaterons que les diminutions (chutes) ont lieu quand nous restons en contact étroit avec la réalité familière et rassurante, en faisant des choses simples. Les augmentations (poussées) surviennent lorsque nous laissons libre cours à nos pensées et aux scénarios qui sont le fruit de notre imagination.

Cet exercice nous amènera à devenir observateurs (objectif) de nos pensées, sensations et sentiments : ainsi nous serons en mesure de nous dire : « Ce sont des produits de mon imagination. Il n’y a là rien qui puisse m’effrayer. Je vais faire ce qu’il faut pour rester en contact avec la réalité.

Je vais m’attacher à

« CE QUI EST »

Plutôt que de me laisser envahir par le

« QUE SE PASSERAIT-IL SI… »

Je ne dois pas avoir peur ni paniquer. Je vais laisser ces sensations suivre leur cours et elles disparaîtront d’elles-mêmes ».

C’est maintenant nous qui contrôlons, nous ne sommes plus la proie de forces inconnues et nous allons vers un processus de réapprentissage. Notre réaction de peur automatique face aux produits de notre imagination a été remplacée par un nouveau comportement, une réponse nouvelle en rapport avec la réalité et non plus en rapport avec des dangers imaginaires.